17jan

« Blonde Chenille »

par Gavroche Commentaires fermés

      .Monsieur Brassens n’avait jamais ôté son chapeau devant personne, jusqu’à ce qu’il rencontre Joha Heiman en 1947. D’abord « Blonde Chenille », puis « Püpchen »(1), ils vivront leur « non-mariage » jusqu’à ce que la Camarde les sépare, en 1981.  Muse effacée d’un home fort, elle était son repos de guerrier des mots, le refuge de ses […]

Tags: ,

12345...22

Chemins de mots et de poesies |
Eloge de la critique |
Livredethot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Yengift
| Stephanienerita
| Stephanie durieux