Mémoires d’un cabaret

barbara chanteuse - Recherche Google

 

 

En janvier, elle est engagée à L’ECLUSE pour quelques mois. Cet engagement va se renouveler jusqu’en 1964.
Les 5 et 6 février, est enregistré son premier 45 tours : La chanteuse de minuit, produit par Pierre HIEGEL (Radio Luxembourg) ; y figurent quatre chansons dont deux qu’elle signe : J’ai troqué et J’ai tué l’amour .
Le 25 mars, elle enregistre son second 45 tours.
Durant l’été, elle se produit au PALM BEACH, à Cannes.

 

 

« Je ne veux pas parler de l’Ecluse au passé, confiait-elle en 1987 à Marc Chevalier (dans

En janvier, elle est engagée à L’ECLUSE pour quelques mois. Cet engagement va se renouveler jusqu’en 1964.
Les 5 et 6 février, est enregistré son premier 45 tours : La chanteuse de minuit, produit par Pierre HIEGEL (Radio Luxembourg) ; y figurent quatre chansons dont deux qu’elle signe : J’ai troqué et J’ai tué l’amour .
Le 25 mars, elle enregistre son second 45 tours.
Durant l’été, elle se produit au PALM BEACH, à Cannes.

 

« Je ne veux pas parler de l’Ecluse au passé, confiait-elle en 1987 à Marc Chevalier (dans Mémoires d’un cabaret, La Découverte); j’y suis restée six ans de ma vie sans voir le temps s’écouler. J’en garde un souvenir très présent. C’est là que j’ai fait mes classes. Avant de clore le spectacle, je l’ai débuté, et c’est en regardant les autres – Devos, Cora Vaucaire, Agnès Capri, Haller, Fabri, Dufilho – que j’ai tout compris. Contrairement à ce que l’on croit, passer au cabaret est la chose la plus difficile. Les spectateurs sont sur vous, pénètrent toutes vos émotions. Je ne sais pas si, aujourd’hui, je pourrais chanter dans les mêmes conditions… »

, La Découverte); j’y suis restée six ans de ma vie sans voir le temps s’écouler. J’en garde un souvenir très présent. C’est là que j’ai fait mes classes. Avant de clore le spectacle, je l’ai débuté, et c’est en regardant les autres – Devos, Cora Vaucaire, Agnès Capri, Haller, Fabri, Dufilho – que j’ai tout compris. Contrairement à ce que l’on croit, passer au cabaret est la chose la plus difficile. Les spectateurs sont sur vous, pénètrent toutes vos émotions. Je ne sais pas si, aujourd’hui, je pourrais chanter dans les mêmes conditions… »

Les commentaires sont fermés.

Chemins de mots et de poesies |
Eloge de la critique |
Livredethot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Yengift
| Stephanienerita
| Stephanie durieux